Ikigai : exemple et exercices pour trouver sa place,
sa mission de vie

Schéma Ikigai
Schéma Ikigai
Rappel : Les articles de ce blog sont la propriété intellectuelle de la marque © Coccibel ®. Ils sont destinés à un usage personnel exclusivement. Aucune reproduction ou copie ne peut être faite sans le consentement de son auteur. Merci de votre compréhension et bienveillance.
Sujets abordés

Au travers de cet article, je vous propose de faire un tour d’horizon de la méthode Ikigai : son origine, les principes du schéma Ikigai,  les raisons de se lancer dans cette démarche, une proposition d’exercices pratiques et d’un cas concret (ikigai exemple), ainsi que les facteurs favorisant la recherche de son ikigai. Les exemples fournis sont là pour vous guider et vous accompagner dans votre démarche.

Ikigai définition et origine

L’ikigai (生き甲斐) est un terme qui provient du Japon.

Composé des mots « iki » (que l’on peut traduire par « la vie ») et de « gai » (« qui en vaut la peine»), il symbolise la « raison d’être », « la joie de vivre ».

Très populaire de nos jours et assimilé comme un concept de développement personnel, l’ikigai est né de travaux menés par la psychiatre japonaise Mieko Kamiya dans les années 1960 alors qu’elle cherche à comprendre pourquoi certaines personnes atteintes de la lèpre sont plus « résilientes » que d’autres.

Elle met alors en lumière l’importance de donner un sens à sa vie, de vivre en harmonie avec ses aspirations profondes, ses valeurs.

Si à son origine, l’ikigai est associé au bien-être en général, à l’épanouissement de soi, il est aujourd’hui fréquemment utilisé comme un outil de gestion des ressources humaines, pour trouver sa vocation, trouver sa voie professionnelle.

Schema ikigai : les 4 cercles

La version contemporaine de l’ikigai se représente de la façon suivante :

Schema ikigai
Schema ikigai

Comme vous pourrez le constater, l’ikigai se retrouve à l’intersection de :

  • Ce que l’on aime
  • Ce pour quoi l’on est doué
  • Ce dont le monde a besoin
  • Ce pour quoi on peut être payé

Pourquoi trouver son ikigai ?

Selon cette représentation, il s’agit de trouver une « mission de vie » qui permette de s’épanouir tout en subvenant à ses besoins et en contribuant à l’évolution du monde. Vous vouliez un job de rêve ?! Il ne vous reste plus qu’à trouver votre ikigai !

Cela étant, ce n’est en réalité pas son but premier. En effet, si l’on s’appuie sur le sens qui lui a été attribué à ses origines, l’ikigai ne devrait pas être impérativement rattaché à une activité rémunérée. L’essence même de l’ikigai consiste avant tout à trouver sa place, son équilibre de vie, à faire en sorte que ses actes et son mode de vie soient alignés avec ses pensées et ses aspirations.

La méthode ikigai peut ainsi être une aide précieuse pour toute personne :

  • en quête de sens
  • qui souhaite se reconvertir
  •  qui  ne se sent pas en phase avec ses aspirations
  • qui à l’impression de ne pas être à sa place
  • qui aspire tout simplement à plus de bonheur dans sa vie

Je vous partage ci-après 5 raisons de prendre le temps de chercher son ikigai. En effet, partir à la recherche de son ikigai, c’est avant tout partir à la découverte de soi-même, et ainsi petit à petit :

  • apprendre à mieux se connaitre
  • reprendre confiance, trouver sa place
  • ne plus mettre sa vie au service de son travail, mais au contraire son travail au service de sa vie
  • s’ouvrir au monde
  • donner du sens à sa vie, trouver sa raison d’être, trouver sa voie

A noter par ailleurs que l’ikigai n’est pas forcément immuable. Il peut évoluer au fil des années, en fonction de ses besoins, de sa propre évolution.

Trouver sa mission de vie n’est toutefois pas une mince affaire, vous en conviendrez !
D’autant que cela dépend grandement de ses objectifs de vie, de sa situation actuelle (en reconversion, en quête de sens…).

Les questionnements à l’origine peuvent être divers :
• Comment donner du sens à sa vie?
• Quel métier choisir pour une reconversion ?
• Comment trouver sa passion ?

Pour vous accompagner dans votre réflexion, vous trouverez dans les prochains paragraphes : une liste de questions à vous poser, un exercice pratique et un exemple concret d’ikigai.

En cas de reconversion professionnelle, je vous invite à lire également mon article Comment réussir sa reconversion professionnelle ? Il vous apportera des informations complémentaires, davantage axé sur les aides et la mise en oeuvre.

Exemples de questions pour trouver son ikigai

Pour faire émerger des premières idées, je vous propose une liste de questions qui vous aideront à compléter votre schéma ikigai.

Ce que j’aime : mes passions, mes aspirations

  • Quelles sont les choses qui me font perdre la notion du temps ? (Ex : faire de la peinture, lire, faire des albums photos…)
  • Si je repense à un épisode de ma vie pendant laquelle je me sentais bien dans mes baskets  (Ex: quand j’occupais le poste X) , quelles activités/quelles tâches je faisais régulièrement ? Se poser la question pour des expériences professionnelles et personnelles.
  • Quels styles de livres j’aime lire ? Pourquoi ? Qu’est-ce que cela m’évoque ?
  • Idem, quels styles de magazines j’aime feuilleter ?
  • Y a-t-il des choses que j’aimerais faire mais que je n’ose pas faire ?
  • Pour aller plus loin, je peux remplir un carnet de gratitude chaque soir et au bout de quelques semaines faire un bilan en re-parcourant mon carnet et en surlignant toutes les activités qui m’ont procuré du plaisir.
  • Quelles vies imaginaires j’aurais aimé vivre (acteur.trice, peintre…) ? Pourquoi ?

Ce que pour quoi je suis douée : mes talents, compétences, savoir-être, savoir-faire

  • Quelles sont mes qualités ? Je peux ici demander à des personnes de mon entourage de me citer 3 de mes qualités.
  • Si je repense à mes réussites/mes fiertés passées, quelles sont les aptitudes, qualités que j’ai déployées ?
  • Quels compliments je reçois fréquemment de la part de mes proches, de mes amis ?
  • Quelles marques de reconnaissance me transmet-on au travail ?

Ce dont le monde a besoin : comment contribuer à un monde meilleur ?

Je vous propose ici de réfléchir à la fois à ce dont le monde peut avoir besoin, mais également à la manière dont vous voudriez contribuer à un monde meilleur.

  • Quelles sont les problématiques actuelles dans le monde ? (Ex : écologie…)
  • Quels sont les sujets/propos que j’entends régulièrement dans mon entourage ?  (Ex : difficulté à trouver un équilibre pro/perso, à trouver des prestataires de confiance, besoin de moments de détente…)
  • Quels besoins je ressens parfois/souvent dans ma propre vie (Ex : je manque de temps) ? Cette réflexion s’applique-t-elle à une majorité ?
  • De quelle façon ai-je envie de contribuer à un monde meilleur ?
  • Quelles sont mes valeurs (respect, bienveillance…) ?
  • Qu’est-ce qui m’insupporte ? (Ex : les persoones irrespectueuses, l’injustice, les déchets dans la nature…). Y a-t-il au regard de ces éléments des choses pour lesquelles j’aimerais contribuer à leur amélioration ?
  • Qui ai-je envie d’aider/d’accompagner ? (Ex : des personnes, l’environnement, des animaux…).
  • Quel rapport je souhaiterais privilégier ? (Ex : aider, conseiller,  accompagner, protéger…).

Ce pour quoi je peux être payé/valorisé et dans quel cadre je souhaite le faire !

Avant de vous attaquer à la question de fond (« comment être payé.e), je préconise vivement de vous demander « quel serait votre cadre idéal ». Il s’agit ici de définir l’environnement dans lequel vous aimeriez évoluer.

J’ai en effet cotoyé plusieurs personnes qui avaient opté pour des reconversions « passions » (j’entends par là un métier qui leur procurait une réelle motivation). En revanche, ces personnes avaient omis l’essentiel… ce métier imposait des contraintes qu’elles n’étaient pas/plus à même d’accepter.

Pour ce faire, je vous propose de poser le problème à l’envers. Interrogez-vous sur les questions suivantes :

  • Au regard de mes expériences passées, quelles sont les choses que je ne veux plus dans ma vie ? (Ex : faire des déplacements, faire des horaires qui ne coïncident pas avec ma vie de famille…).
  • Transposez ensuite vos réponses en affirmations positives : « Je veux…».
  • Ajoutez également vos envies actuelles.

Ce cadre étant posé, il est désormais question de réfléchir à ce pour quoi vous pouvez être payé.e. Voila quelques questions pour vous aider.

  • Quels sont mes acquis et mes savoirs à la fois professionnel (Ex : conduire un projet, gérer l’administratif…) et personnel (Ex : coudre, cuisiner, faire des petits travaux…).
  • Quelles compétences faudrait-il que je développe ?
  • Quelle valeur ajoutée je peux apporter pour qu’une entreprise, des personnes aient envie de me payer ?
  • Sous quel forme proposer mes services pour être rémunéré.e ?
  • Je peux ici effectuer des recherches sur Internet pour dégager des idées de métiers en rapport avec ce que j’aime.

Note : S’appuyer sur ses talents, c’est effectivement une bonne chose. En revanche, pour ce qui est des compétences à proprement parler, il est tout à fait possible de se former à une nouvelle activité si celle-ci correspond à ses aspirations, tout en capitalisant sur ses qualités, savoir-faire, savoir-être…

Ikigai

Une fois que vous aurez rempli les 4 cercles de l’ikigai, demandez-vous quelle activité, quelle mission répond à la fois à vos contraintes, à vos envies, aux besoins externes…

Si plusieurs idées émergent, il peut être opportun pour aller plus loin de :

  • vous renseigner concrètement sur les activités correspondantes :  quelles sont réellement les caractéristiques, les tâches inhérentes… ?
  • contacter des personnes exerçant cette activité ou une similaire pour échanger avec elles, 
  • vous interroger sur la formule à envisager pour valoriser votre mission.

Exercice pratique : trouver sa voie, trouver son ikigai en 5 étapes grâce au mindmapping

En complément des questions, voila un deuxième exercice pratique, qui aborde la question de l’ikigai sous un autre angle de vue.

Pour vous aider à faire émerger des idées en pagaille, je vous propose de vous appuyer sur un outil organisationnel que j’affectionne particulièrement : une mindmap.

Grâce à sa structure en cascade (une idée en amenant une autre), il permet de faire jaillir une multitude d’idées. Il est donc très pratique quand on ne sait pas par où commencer !

N’hésitez pas ici à utiliser les réponses aux questions préalablement posées pour compléter votre mindmap 😉

Je vous propose de procéder comme suit. Il est important de respecter l’ordre indiqué :

  1. Je prends une feuille et 4 feutres de couleurs. Au centre, je crée un encart ikigai/mission/leitmotiv. Je l’appelle comme bon me semble !
  2. Je commence par créer la branche « Ce qui me tient à cœur », et les sous-branches associées,
    • Je note sous forme de mots-clés mes sources de bonheur dans « Moments de joie » (ex : être en famille, avec des amis…).
    • J’identifie ensuite « Mes valeurs », celles qui comptent vraiment pour moi (ex : respect, bienveillance, entraide).
    • Enfin, je m’atèle à « Ce que j’aime »:
      • Dans le « quoi » je réfléchis à des activités personnelles ou professionnelles qui me tiennent à cœur… Je peux repenser à des expériences de vie épanouissantes. J’essaie de noter mes réponses sous forme de verbes d’action (ex : organiser, créer des albums souvenirs…).
      • Dans le « auprès de qui », j’indique la cible avec qui j’aimerais être en contact (ex : petites entreprises, femmes enceintes, enfants, sportifs…).
      • Enfin, je note mes centres d’intérêt. À la différence du quoi plutôt axé sur les activités (quoi faire), cet item porte davantage sur les domaines auxquels je porte un intérêt (ex : écologie, jardinage, cuisine, sport…).
  3. Je procède ensuite de la même façon avec « Ce pour quoi je suis doué.e » :
    • Je recense d’abord mes qualités.
    • Puis mes fiertés (pro et perso). Je m’interroge sur les raisons qui me poussent à être fier.fière de ces évènements.
  4. Je poursuis avec « ce pour quoi je peux être payé.e », en indiquant :
    • D’abord mes compétences : celles acquises et/ou celles à acquérir,
    • Puis les conditions de travail idéales (mon environnement « idéal »). Celles auxquelles je n’ai pas envie de renoncer. Je peux ici m’inspirer de mes fiertés ou expériences passées épanouissantes pour définir ce qui me convient ou non (ex. : horaires flexibles…),
  5. Enfin, je réfléchis à « ce dont le monde a besoin » en effectuant des recherches sur internet et/ou en réfléchissant à partir des mots-clés ressortis dans les autres rubriques, en procédant comme précédemment par sous-rubriques.
Mindmap trouver son ikigai
Mindmap trouver son ikigai

Une fois ce travail de brainstorming effectué, vous pouvez télécharger le modèle de schéma ikigai vierge et le compléter en reprenant les idées clés ressorties.

Ikigai exemple

Ikigai exemple – cas concret

Le schéma ci-dessous est très simplifié mais aussi très personnel… Je vous le montre à titre d’exemple !

Ikigai exemple
Ikigai exemple

Ikigai exemple – liste de mots clés

En complément du schéma ci-dessus, je vous propose ci-après quelques exemples de mots/phrases que l’on peut mettre dans chaque cercle de l’ikigai, pour que vous puissiez vous en inspirer.

Ce que j’aime :

  • lire
  • dessiner
  • peindre
  • chanter
  • danser
  • cuisiner
  • être en contact avec la nature
  • être en contact avec des animaux
  • jardiner
  • décorer
  • expliquer les choses
  • inventer des choses
  • voyager
  • faire des albums photos
  • etc.

Ce en quoi je suis doué.e :

  • organiser
  • écouter les autres
  • prendre des initiatives
  • convaincre les autres
  • analyser
  • observer
  • créer
  • inventer
  • faire des travaux manuels (bricolage, sculpture…)
  • faire rire les gens
  • dessiner
  • cuisiner
  • comprendre
  • écrire
  • comprendre les chiffres
  • etc.

Ce dont le monde a besoin :

  • domaines où il y a des besoins : la protection de l’environnement et l’écologie, l’aide sociale, la santé, l’éducation, le développement durable…
  • besoins primaires : se nourrir, s’habiller, avoir un logement, se sentir en sécurité…
  • besoins spécifiques (liés à des prestations pour des particuliers et/ou des entreprises) : interventions/réparations diverses dans une maison (plomberie, électricité…), déménagement, conseils juridiques, jardinage…
  • besoin d’épanouissement des personnes en général : avoir du temps, se faire plaisir, se détendre, se sentir bien chez soi, créer du lien social…
  • besoin lié à l’organisation : se simplifier des démarches administratives…
  • etc.

Ce pour quoi je peux être payé.e :

  • compétences à proposer à une entreprise : gestion de projet, comptabilité…
  • création d’objets
  • prestations de services : conseils juridiques, accompagnement (coaching), réparations, mises en oeuvre…
  • etc.

Trouver son ikigai : les clés du succès

Vous avez rempli répondu aux questions, réalisé votre mindmap, élaboré votre propre schéma ikigai ?

C’est déjà un premier pas… Et vous pouvez vous en féliciter.

Toutefois, ne vous méprenez pas, trouver son ikigai peut prendre du temps. Parfois beaucoup de temps…
N’hésitez pas à garder votre schéma à portée de main et à le compléter au fil de l’eau.

Il est parfois nécessaire de laisser mûrir une idée pour qu’elle se révèle à nous !

« Tout vient à point à qui sait attendre. »
Clément Marot

Voila quelques conseils. Si vous voulez réussir à aller au bout de votre démarche, adoptez la posture adéquate, c’est-à-dire :

  • Soyez curieux.se : sortez de votre zone de confort, explorez de nouvelles pistes…
  • Accordez vous du temps : de refléxion, pour prendre soin de vous…
  • Gardez toujours en tête votre contexte idéal : respectez-vous, prenez en compte vos contraintes (si vous ne voulez vraiment plus faire de déplacements, n’allez pas chercher des idées métiers qui en requiert même si sur le papier ça répond à tous les autres critères)
  • Pratiquez l’apprentissage continu : programmez-vous une petite session par semaine sur un sujet (professionnel ou personnel, peu importe). Il existe des tas de tutoriels vidéos sur internet, des ebooks pour apprendre de nouvelles choses, ça serait dommage de s’en priver !
  • Mettez en pratique, explorez, testez : si vous avez une idée, testez-la ! Je vous conseille ici de lire l’article : Side Project : entreprendre et se reconvertir sans risque.
  • Entourez-vous de personnes bienveillantes.

Pour conclure

Je trouve personnellement que l’ikigai est un outil très intéressant, dans le sens où il constitue une aide pour :

  • se poser les bonnes questions
  • organiser ses idées
  • avoir une vue d’ensemble.

Pour peu, néanmoins, que l’on ait bien défini ses objectifs en amont… Est-ce que je cherche à donner du sens à ma vie ? à trouver/créer un métier qui me correspond?

Au-delà, il n’en reste pas moins un outil, parmi d’autres !
Ce que je veux dire par là, c’est qu’au fond, les réponses sont en vous.

Pour les trouver, il faut prendre le temps de se poser, de réfléchir, d’identifier ce qui sera source de motivation, de satisfaction, ce qui compte vraiment pour vous.

C’est un cheminement de longue haleine, mais qui en vaut la peine !

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez aller plus loin, je vous invite à consulter les fiches des carnets d’introspection « tome 1 » et « tome 2 » :  « Se redécouvrir pour s’épanouir ».

Bien plus qu’un simple journal d’écriture guidée, il s’agit d’une méthode d’auto-coaching à part entière, qui permet de réunir l’ensemble des informations nécessaires à la construction de son ikigai. Cette méthode se fait pas à pas, en douceur, à base d’exercices pratiques.

Carnet d'introspection Tome 1
Carnet d’introspection Tome 1
Carnet d'introspection Tome 2
Carnet d’introspection Tome 2

 

 

 

 

 

 

Les deux tomes sont complémentaires.

En effet, le tome 1 est axé sur la prise de confiance en soi et la libération de ses freins psychologiques et émotionnels, un pré-requis indispensable pour s’engager dans la recherche de son ikigai !

Le tome 2 permet quant à lui de révéler « ce que l’on aime ».
Il aborde également les sujets relatifs aux thèmes « ce pour quoi je suis doué.e » et  « ce pour quoi je peux être payé.e » (et brièvement ce dont le monde a besoin).

Enfin, ce guide vous donnera également des ressources pour vous fixer des objectifs concrets et ainsi atteindre ce vers quoi vous avez envie d’aller !

Vous aimeriez un coup de pouce pour redonner du sens à votre vie ?
Réservez votre appel découverte!

Juste un petit échange pour vous présenter ma méthode, pour voir si le courant passe et si un accompagnement peut vous être utile !

Envie de découvrir un résumé du carnet d'introspection
pour reprendre sa vie en main et trouver sa voie ?

Je renseigne mon email pour le recevoir et je coche la ou les cases correspondant à mes centres d’intérêt.
Au moins une case doit être cochée. Dans le cas contraire, je serai destinataire de l’ensemble des communications.
En cliquant sur « Envoyer », j’accepte de recevoir des emails de la part de Coccibel. Je pourrai me désabonner à tout moment.
Panier
Envie de découvrir un extrait du carnet d'introspection pour trouver sa voie?
Je renseigne mon email pour le recevoir et je coche la ou les cases correspondant à mes centres d’intérêt.
Carnet d'introspection Tome 1
Au moins une case doit être cochée. Dans le cas contraire, je serai destinataire de l’ensemble des communications.
En cliquant sur « Envoyer », j’accepte de recevoir des emails de la part de Coccibel. Je pourrai me désabonner à tout moment.