La peur de l’échec : 3 clés pour la surmonter !

peur de l'échec
peur de l'échec
Rappel : Les articles de ce blog sont la propriété intellectuelle de la marque © Coccibel ®. Ils sont destinés à un usage personnel exclusivement. Aucune reproduction ou copie ne peut être faite sans le consentement de son auteur. Merci de votre compréhension et bienveillance.
Sommaire

La peur de l’échec… un mal courant de notre époque !

Saviez-vous que cette peur de l’échec, quand elle est poussée à l’extrême, s’appelle l’atychiphobie ? Drôle de nom pour une peur finalement si commune, vous ne trouvez pas ?!

En effet, qui n’a jamais ressenti cette peur d’échouer, de ne pas réussir ?

Nous l’avons probablement tous ressenti au moins une fois dans notre vie… Elle nous prend parfois au dépourvu et nous empêche d’atteindre nos objectifs. Elle nous pousse à procrastiner, à laisser passer des opportunités…

Mais pourquoi a-t-on peur de l’échec au juste ? Et surtout comment la surmonter ?

Si vous vous sentez concerné.e et que vous ressentez parfois cette peur de l’échec, alors poursuivez votre relecture ! Au travers de cet article, je vais propose quelques pistes de réflexion 😉

Pourquoi a-t-on peur de l’échec, peur de ne pas réussir ?

La peur de l’échec est une émotion intense qui va toucher la perception que vous avez de vous-même, ou ce que vous imaginez que les autres pensent de vous.

Derrière cette peur se cachent bien souvent des peurs plus profondes. En prendre conscience est déjà un pas énorme pour surmonter votre peur et oser aller de l’avant !

La peur d’être jugé.e ou critiqué.e, que ce soit par vos amis, votre famille, ou vos collègues, peut exercer une pression importante. De même, vous pouvez craindre de décevoir ceux qui vous entourent, ou pire encore, perdre leur soutien, leur affection. Cette peur du rejet ou d’abandon peut ainsi constituer un frein, conscient ou inconscient, qui vous paralyse.

L’échec peut également remettre en question votre propre valeur. C’est un peu ce que j’évoquais dans mon article sur le syndrome de l’imposteur ! L’idée même d’échouer peut vous renvoyer, tel un miroir, une image dévalorisée de vous-même. Ça vous confronte à vos propres limites et à vos vulnérabilités.

Et, il va sans dire que l’idée de ne pas atteindre ses propres attentes ou celles des autres peut être profondément décourageante.

Au-delà s’ajoute la nouveauté !

En effet, l’inconnu représente souvent un territoire redouté pour les personnes ayant peur de l’échec !

Naviguer dans des eaux inexplorées, ne plus avoir ses repères habituels peut être effrayant. Ça va vous demander de sortir de votre zone de confort, de vous dépasser, de lâcher-prise, d’accepter de ne plus avoir le contrôle…

Et pourtant, c’est aussi en explorant de nouvelles choses que de nouvelles opportunités peuvent se présenter à vous !

Alors qu’en pensez-vous ? Avez-vous identifié une peur profonde majeure à l’origine de votre peur de ne pas réussir ?

Pour ma part, j’ai pendant longtemps eu peur d’être jugée et que cela impacte mes relations aux autres… Je ne dis pas qu’elle ne refait jamais surface, mais je dois avouer que je m’en suis bien détaché !

Et pour cela, j’ai surtout pris conscience qu’il me fallait adopter un autre angle de vue. C’est ce que je vous propose dans le paragraphe suivant.

Apprenez à mieux vous connaître pour prendre confiance,
vous libérer de vos peurs et oser aller de l'avant !
Carnet d'introspection Tome 1
La peur de l’échec vous paralyse ?
Vous craignez de ne pas être à la hauteur ?
Ne laissez pas cette peur vous empêcher d’avancer.
Agissez dès maintenant !

Découvrez les carnets d’introspection « Se redécouvrir pour s’épanouir ». Ils vous guideront dans l’exploration de vous-même et vous aideront à surmonter vos peurs.

Comment vaincre la peur de l’échec : 3 clés pour vous y aider !

En réalité, comme pour toutes nos émotions, il est possible de reprendre le contrôle sur elles ! C’est un choix, une décision qui vous appartient.

Certes, ça demande un peu d’entrainement, mais c’est possible.

Pour vous libérer de la peur de l’échec, je vous invite à commencer par changer d’angle de vue !

Oubliez ces préjugés qui vous font voir l’échec comme quelque chose de négatif.

Voyez-y plutôt une opportunité d’apprendre, de grandir, de vous rapprocher encore un peu plus de votre réussite !

Prenez conscience que faire des erreurs, vous tromper vous rend en réalité plus fort.

La peur de l’échec : voyez-la comme un puissant catalyseur d’apprentissage

Échouer est bien souvent un mal pour un bien !

Ça peut vous permettre de mieux comprendre, d’apprendre ou même de mieux retenir  !

N’avez-vous jamais remarqué que lorsque vous commettez une erreur, vous avez tendance à vous souvenir plus intensément de la bonne pratique une fois que vous avez pris conscience de la bonne réponse ou de la manière de faire  ?

Cela s’avère souvent le cas, et ce quel que soit le contexte (exemples : échec d’un test de recette de cuisine, échec à un examen…). Les erreurs peuvent être de puissants catalyseurs pour apprendre et pour favoriser votre croissance personnelle. Ne l’oubliez pas !

La peur de l’échec : faites-en un atout pour réussir

Reconnaître vos erreurs, vos échecs et les accepter est bien plus qu’un simple acte d’humilité ; c’est un signe de maturité !

En effet, les erreurs ont ce pouvoir de vous amener naturellement à vous remettre en question, à vous questionner et à vous réinventer.

Paradoxalement à ce qu’on pourrait imaginer, accepter vos erreurs, vos échecs peut non seulement renforcer votre confiance en vous, mais aussi accroître votre estime personnelle.

Chaque leçon tirée d’un échec est une victoire, une preuve tangible de votre capacité à vous améliorer et à évoluer. Cela affine votre discernement, pour aborder les défis à venir avec plus d’aisance.

Chaque expérience, même la plus infructueuse, façonne ainsi votre capacité à prendre de meilleures décisions à l’avenir.

De plus, la peur de l’échec va vous aider à stimuler votre créativité. Face à l’adversité, votre esprit est poussé à penser différemment, à explorer de nouvelles voies et à trouver des solutions innovantes.

Les erreurs vous obligent à sortir de notre zone de confort et à embrasser le changement avec audace et créativité !  Donc, profitez-en !

Enfin, apprendre à faire face à l’échec vous aide à développer vos capacités à vous adapter aux changements. Ça renforce votre persévérance, vous permettant de faire face aux obstacles avec chaque fois plus de résilience et de détermination. Chaque échec surmonté vous rend plus fort.e et plus déterminé.e que jamais.

Ne craignez plus l’échec, apprenez à l’appréhender comme un précieux allié sur le chemin de la réussite.

Instaurer des petites stratégies pour renforcer votre confiance et surmonter votre peur 

Au-delà de travailler votre mental, vous pouvez mettre en place des petites actions assez simples pour renforcer votre confiance et mieux gérer votre peur de l’échec !

La première, c’est tout simplement de célébrer chaque petite victoire.

Chaque progrès, même minime, mérite d’être célébré, car il vous rapproche un peu plus de vos objectifs.

Ensuite, vous pouvez opter pour des objectifs réalistes, concrets et atteignables.

Se concentrer sur le progrès plutôt que sur la perfection vous permettra de vous savourer chaque étape de votre parcours. De petits succès réguliers renforceront votre confiance en vos capacités et vous aideront à surmonter vos peurs.

Au-delà, n’hésitez pas à chercher du soutien. Parler de vos peurs avec vos amis, des membres de votre famille ou des mentors peut vous apporter du réconfort, des conseils et des perspectives différentes. Le fait de savoir que vous n’êtes pas seul.e vous aidera à oser aller de l’avant et à poursuivre vos objectifs.

S’il y a une citation que j’affectionne particulièrement sur ce sujet épineux de la peur de l’échec, c’est celle ci-dessous… Je vous la partage et vous laisse méditer sur ce qu’elle vous inspire !

« Ne fuis pas un défi parce que tu as peur. Cours plutôt vers lui, car la seule façon d’échapper à la peur, c’est qu’elle foule sous tes pieds. » de Nadia Comăneci.

Eh oui, paradoxalement, le moyen le plus efficace de vaincre sa peur est souvent de l’affronter directement ! Donc à vous de jouer ! 

Et n’oubliez pas, ici, qu’échouer n’est pas non plus une fatalité !

Certes, il faut accepter de se lancer sans avoir connaissance du résultat…

Peut-être que parfois, vous atterrirez sur la case « échec » et dans ce cas, ça ne sera qu’une étape enrichissante vers votre réussite. Mais bien souvent, vous pourrez atterrir directement sur la case réussite !

Pour aller plus loin, je vous invite à consulter mon article : Déception, injustice, échec… : 3 conseils pour rebondir. Il vous donnera quelques pistes complémentaires !

Vous pouvez par ailleurs vous aider de techniques comme les bonhommes allumettes ou l’EFT pour vous libérer de vos peurs. Ou d’exercices de respiration pour apaiser votre stress lié à cette peur.

Pour conclure : ne laissez pas votre peur dicter votre vie !

La peur de l’échec est une émotion puissante et universelle, mais elle ne doit pas vous empêcher d’aller de l’avant et d’atteindre vos objectifs. C’est en changeant votre perspective et en embrassant les erreurs comme des opportunités de croissance que vous transformerez votre peur en force et vous vous rapprocherez de la réussite que vous méritez.

Alors n’ayez pas peur de tomber, car c’est en vous relevant que vous deviendrez plus fort que jamais !

Envie de découvrir un résumé du carnet d'introspection
pour reprendre sa vie en main et trouver sa voie ?

Je renseigne mon email pour le recevoir et je coche les cases correspondant à mes centres d’intérêt.
Panier
Envie de découvrir un extrait du carnet d'introspection pour trouver sa voie?
Je renseigne mon email pour le recevoir et je coche les cases correspondant à mes centres d’intérêt.
Carnet d'introspection Tome 1