Trouver sa voie en 5 étapes clés pour s’épanouir

Trouver sa voie
Trouver sa voie
Rappel : Les articles de ce blog sont la propriété intellectuelle de la marque © Coccibel ®. Ils sont destinés à un usage personnel exclusivement. Aucune reproduction ou copie ne peut être faite sans le consentement de son auteur. Merci de votre compréhension et bienveillance.
Sujets abordés

Vous vous demandez « Comment trouver sa voie ? », « Quel métier est fait pour moi ? » ? 

Dans cet article, je vous propose diverses ressources pour vous guider dans cette quête de sens pour trouver le job qui vous convient. Nous verrons notamment pourquoi il est important de trouver sa voie et de prendre du recul pour y parvenir ; puis comment trouver sa voie. Je vous proposerai également des conseils pour valider votre projet professionnel, surmonter vos blocages et enfin construire votre plan d’action.

À noter que certains paragraphes de cet article sont issus de la série « Se redécouvrir pour s’épanouir ».

Trouver sa voie pour faire un métier qui a du sens

Un besoin d’épanouissement avant tout

Trouver sa voie est une quête de sens et d’épanouissement. Cela va bien au-delà du simple fait de choisir un métier. Trouver sa voie, c’est découvrir ce qui résonne au plus profond de nous, ce qui nous inspire et nous anime. C’est un voyage intérieur qui nous amène à redécouvrir nos passions, nos valeurs, qui nous invite à nous réaliser pleinement, nous révéler. Il s’agit d’aligner nos actions avec nos aspirations profondes.

Les déclencheurs : reconversion professionnelle, orientation professionnelle, évolution de carrière, coaching de vie…

Cette démarche de développement personnel peut survenir à différents moments de notre vie. Certains initieront cette quête à la fin de leurs études ou au début de leur carrière. Pour d’autres, cela pourra survenir à un stade plus avancé de leur vie : lors d’une reconversion professionnelle, d’une période de chômage, suite à un burn out, à l’approche imminente de la retraite ! Il n’y a pas d’âge ou de période idéale.

L’important est d’être à l’écoute de ses ressentis et de reconnaître les signaux qui nous indiquent que quelque chose doit changer. Quand nous ressentons un manque, ou le besoin de donner du sens à ce que l’on fait, c’est souvent un signe qu’il est temps d’explorer d’autres choses, de se recentrer sur ses aspirations, de réorienter sa vie. C’est une invitation à découvrir qui nous sommes vraiment et à créer une vie qui nous correspond pleinement.

Dans cet article, pour des questions de simplicité, j’utiliserai le terme d’activité (qui englobent les métiers, les passions, les choses qui nous animent).

Si vous êtes en situation de reconversion professionnelle ou que vous l’envisagez, je vous invite à consulter également mon article sur ce sujet. Je vous y partage notamment des informations pratiques sur les aides financières (CPF, pôle emploi…), le plan d’action, les formations… Voici le lien : Comment réussir sa reconversion professionnelle ?

Étape 1. Faire le point et prendre du recul pour trouver sa voie!

Dépasser ses croyances limitantes

J’ai toujours aimé la citation de Confucius : « Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie ». Imaginez que chaque jour de votre vie, vous faîtes quelque chose que vous aimez ! N’étais-ce pas le rêve absolu ?!

Pour trouver sa voie, il faut avant tout déterminer ce qui est vraiment source de plaisir, identifier ses passions. Cela revient un peu à explorer les abysses de notre subconscient pour laisser émerger ce qui nous anime, ce qui est source de motivation…Et bien que cela puisse sembler évident, c’est en réalité un exercice bien plus complexe qu’il n’y parait… Pourquoi ?

Tout simplement, car si vous êtes là, aujourd’hui, à vous demander ce que vous aimeriez faire de votre vie, c’est que vous avez du être façonné par des croyances qui vous empêchent de voir ce qui vous plaît et ce que vous voulez réellement.

Pensez-vous que quelqu’un puisse même envisager devenir auteur si on lui a toujours dit qu’il était mauvais en français ? Ou ingénieur si on lui a fait comprendre qu’il n’était pas matheux ?!

C’est en effet peu probable ou du moins, pas forcément évident…

Exemple de croyance limitante

Pour la petite anecdote, je suis aujourd’hui graphiste et auteur. Et pourtant, ça n’était pas gagné d’avance ! Il y a quelques années de cela, quand j’ai commencé à me demander quelle activité serait vraiment source de plaisir, j’ai listé mille et une choses mais aucune ayant un attrait quelconque avec une activité créative. Mon spectre de recherche était limité…

D’une part, par ce qui me semblait possible au regard de mes compétences… grossière erreur, car quand on s’en donne les moyens et que la motivation est là, l’apprentissage n’en est que décuplé!

D’autre part, parce que j’avais le sentiment de ne pas être créative. Dans mon esprit, la notion de créativité était forcément associée à la fibre artistique. Et, en dépit de cette confusion, je pensais de toute façon n’être ni artiste, ni créative !

Bref, je ne vais pas vous retracer l’ensemble de mon parcours ! Mais retenez ici qu’identifier et dépasser ses croyances limitantes est essentiel pour trouver sa voie. Initiez cette démarche en amont et poursuivez -la tout au long de votre cheminement, en écrivant sur vos pensées, en explorant de nouvelles choses…

Introspection et autres outils pour se libérer et élargir son horizon

Pour trouver sa voie, il est important à la fois de se détacher de ses croyances limitantes, de prendre de la hauteur, du recul par rapport à celles-ci. Mais il est également essentiel d’être ouvert à la nouveauté, de s’autoriser à partir à l’aventure et d’explorer de nouveaux horizons.

Pour cela, voila plusieurs outils et pistes de réflexion possibles :

  • écrire, tenir un journal d’introspection, pour prendre du recul, prendre conscience, identifier ses croyances limitantes et les remettre en question
  • pratiquer la visualisation positive, pour prendre confiance et dépasser ses croyances limitantes
  • explorer de nouvelles expériences, pour élargir le champ des possibles
  • pratiquer régulièrement des exercices la relaxation ou de pleine conscience (méditation, sophrologie…)
  • utiliser des techniques de libération émotionnelle, comme les bonhommes allumettes ou l’EFT (Emotional Freedom Techniques)
  • se faire accompagner par un professionnel (coaching, thérapie)

Objectif de cette première étape : Vous mettre dans une posture qui vous laisse le champ libre pour explorer divers horizons !

Étape 2. Comment trouver sa voie ? Comment identifier ses centres d’intérêts, ses passions ?

Pour identifier vos centres d’intérêts actuels et futurs, il va falloir investiguer différents strates de votre vie.

Se poser les bonnes questions

Trouver sa voie professionnelle ou personnelle peut parfois être un défi. Il est ici important de se poser les bonnes questions. Qu’est-ce qui nous passionne ? Qu’est-ce qui nous fait vibrer ? Quel métier serait en accord avec nos valeurs et nos aspirations ? Pour trouver la réponses à ces questions, il est essentiel que vous soyez à l’écoute de vos besoins et de vos envies. Car c’est bien souvent là que ce trouve votre voie.

Je vous invite à vous inspirer de nombreuses questions et de l’exercice pratique, que je propose dans mon article « Ikigai : exemple et exercices pour trouver sa place, sa mission de vie ». Prenez le temps d’explorer chaque question/exercice et d’y répondre dans le détail !

Exercices pratiques pour trouver sa voie dans la vie

Voila quelques exercices pratiques pour y parvenir.

  • Faites une liste des activités qui vous procurent de la joie, dans votre vie personnelle, en solo, en famille, dans votre vie professionnelle… Passez en revue vos expériences préalables et noter pour chacun d’elle les  éléments qui vous animent.
  • Sortez de votre zone de confort et expérimentez de nouvelles activités, qu’elles soient artistiques, sportives, intellectuelles, manuelles, etc. Notez les choses que vous n’avez jamais faîtes (ou rarement), testez-les et notez vos ressentis pour chacune d’elles au travers d’un journal d’exploration. Cela vous aidera à déterminer ce qui vous passionne.
  • Dans le même état d’esprit que ci-dessus : faites une liste de 30 activités que vous aimeriez essayer et explorez chacune d’entre elles.
  • Identifiez les activités qui vous font perdre la notion du temps, les activités pour lesquelles vous êtes complètement absorbé.e…
  • Faites une introspection : Prenez le temps de vous poser des questions sur ce qui vous rend heureux, ce qui vous donne de l’énergie et ce qui vous fait sentir vivant.e. Écoutez votre voix intérieure… Vous pouvez partir d’un carnet vierge, ou utiliser un journal guidé.
  • Construisez un « moodboard » : coller sur un tableau (physique ou virtuel) des images, phrases, éléments qui vous inspirent pendant un certain laps de temps. Puis analysez ce qu’il en ressort.

Pour vous motiver, gardez en tête la citation de Confucius : « Vous ne trouverez jamais ce que vous ne cherchez pas. » !

Objectif de cette seconde étape : Avoir établi une liste d’activités qui vous inspirent une réelle motivation, une notion de plaisir.

Les outils pour trouver sa voie : tests, bilan de compétences…

Les tests d’orientation professionnelle et tests de personnalités peuvent aider à mieux cerner vos centres d’intérêts mais aussi à définir l’environnement qui vous sera le plus favorable pour évoluer.

Vous pouvez ici par exemple consulter les sites suivantes :

Vous pouvez aussi consulter les sites et livres associés, tels que :

  • Comcolor, outil basé ur 6 types de personnalités
  • l’Ennéagramme, outil basé sur 9 types de comportements

Le bilan de compétences est, quant à lui, un outil qui permet de faire le point sur ses compétences, ses intérêts et ses aspirations professionnelles. Il offre un cadre structuré pour définir ses objectifs de carrière. Avant de vous lancer, prenez néanmoins le temps d’explorer la méthodologie et le contenu proposés, afin de vous assurer que cela répond à vos attentes. Vous pouvez également vous renseigner sur la réputation du prestataire, en vérifiant les avis d’autres personnes ayant fait appel à leurs services.

Les guides d’auto-coaching peuvent, sans aucun doute, constituer une aide précieuse pour faire émerger ses aspirations profondes et trouver sa voie. 

Carnet d'introspection Tome 1
Carnet d’introspection Tome 1
Carnet d'introspection Tome 2
Carnet d’introspection Tome 2

Je ne peux bien sûr que vous conseiller de consulter la série « Se redécouvrir pour s’épanouir ». Tenir un journal d’introspection aide en effet à clarifier ses pensées et à mieux comprendre ses émotions, ses centres d’intérêts.

Se faire accompagner dans sa démarche peut également être réellement bénéfique, pour garder le cap, pour gagner du temps. N’hésitez pas à consulter mes services si cela vous intéresse : accompagnement pour trouver sa voie.

Étape 3. Valider son projet professionnel, en prenant des décisions éclairées

Cette étape est cruciale ! Elle va permettre de valider/invalider sa première liste d’idées, sous différents angles.

Valider l’adéquation avec ses valeurs et ses contraintes personnelles

Elle consiste tout d’abord à vérifier que les premières pistes de réflexion que vous avez notées à l’étape précédente sont bien en adéquation à la fois avec vos valeurs.

Pour cela, notez les 2 ou 3 valeurs auxquelles vous tenez particulièrement. Puis, pour chacune de vos idées d’activités, demandez-vous si elle est alignée avec vos valeurs.

Exemple de valeurs : Intégrité, Respect, Honnêteté, Responsabilité, Authenticité, Empathie, Tolérance, Justice, Équité, Liberté, Compassion, Persévérance, Solidarité, Collaboration, Excellence, Créativité, Respect de l’écologie, Égalité, Humilité, Éthique…

La 2ème chose essentielle est de valider si vos idées d’activités sont en adéquation avec vos priorités et vos conditions de travail idéales. Je parle ici de « travail » mais en réalité ces conditions doivent justement intégrer et prendre en compte « l’équilibre pro/perso ».

Pour cela, repensez à vos expériences passées et noter pour chacune d’elle ce que vous avez aimé et ce que vous n’avez pas aimé. Définissez ensuite vos conditions de travail idéales ou a minima un cadre acceptable et priorisez-les. Ex : ne pas faire de déplacement, travailler dans une petite structure, pouvoir évoluer/changer régulièrement de poste … En faisant ce travail, agencez vos idées en les priorisant (ex : intérêt pour le travail > bonne ambiance > …).

Objectif de ce premier volet de l’étape 3 : Avoir réduit la liste initiale et définir votre « top 3 » des activités en adéquation avec vos valeurs et votre environnement idéal.

Investiguer et expérimenter pour trouver sa voie et confirmer ses choix

Une fois que vous avez réduit la liste initiale, sélectionnez les 3 activités qui retiennent le plus votre attention, qui suscitent chez vous une forte motivation et commencez à investiguer et à expérimenter !

Admettons que vous ayez retenu comme activité : sophrologue. Vous pensez que ce métier vous motive réellement, répond à vos valeurs, vos choix de vie. Alors, je vous invite à aller encore plus loin pour valider votre choix.

  • renseignez-vous sur Internet, récoltez le maximum d’informations sur cette activité. Posez-les à plat, voyez si vous vous sentez à l’aise avec chacune d’elle
  • identifiez des professionnels en exercice (dans votre entourage, via Internet…) et contactez-les ! Demandez-leur s’ils auraient un moment à vous accorder pour échanger, vos exposer les tenants aboutissants du métier, les contraintes, les avantages/inconvénients… Il est possible que certaines personnes n’aient pas le temps/l’envie de vous répondre, mais vous tomberez aussi sûrement sur des personnes bienveillantes ! Alors, ne lâchez rien et continuez vos démarches. Cette étape apporte beaucoup de précisions qui pourront faire pencher la balance dans un sens ou l’autre.
  • et enfin expérimentez !!! Vous envisagez de devenir sophrologue… très bien, commencez par pratiquer tous les jours, puis demandez à un.e ami.e si vous pouvez lui montrer ce que vous savez de cette pratique. Après une séance de test, qu’avez-vous ressenti ? Êtes-vous à l’aise ? Comme pour toute activité, pratiquez pour soi ou pour les autres, ce n’est pas la même chose !  Il est important de valider votre ressenti dans la posture qui sera la vôtre si vous optez pour ce métier.

Objectif de ce second volet de l’étape 3 : Sélectionner l’activité qui correspond à votre voie, dans laquelle vous souhaitez vous engager. Si à l’issue de l’expérimentation, vous n’êtes pas sûr de vous, réitérer l’expérience avec d’autres activités de votre liste initiale.

Étape 4. Se libérer de ses peurs et lever ses freins

À cette étape, on considère que vous avez sélectionné une activité dans laquelle vous aimeriez vous lancer. Mais faut-il encore passer à l’action !

Peut-être que votre petite voix intérieure vous met au défi de lever quelques obstacles avant d’y parvenir.

Si tel est le cas, ne vous précipitez pas tête baissée. Prenez le temps de lever chaque frein, un à un, avant de passer à l’action. Sinon vous risquez de procrastiner et de ne pas avancer comme souhaité.

Objectif de cette quatrième étape : Être boosté.e pour définir votre plan d’actions et passer à la vitesse supérieure !

Je n’ai pas le temps

C’est une excuse que l’on utilise tous régulièrement, quelque soit l’action que l’on doit entreprendre… Et c’est vrai que nos vies sont souvent rythmées par de nombreuses tâches qui se cumulent, s’accumulent et ne nous laissent guère peu de temps pour faire ce que l’on aimerait. Mais en réalité, c’est aussi surtout une question de choix, de priorité que l’on veut bien se donner.

Car finalement, qu’est-ce que 5, 10 voire 15 minutes par jour ? Ce n’est pas grand chose, ce n’est pas ce temps là qui va chambouler tout notre planning. Alors, oui, 15 minutes par jour à accorder sur un projet, ça semble peu… Mais en réalité c’est déjà un bon début. C’est un temps suffisant pour commencer à noter des idées pour un projet, pour faire des recherches sur Internet… bref, pour initier tout un tas de petites choses qui nous donneront envie d’aller plus loin et d’accorder plus de temps à ce projet !

« N’aie pas peur d’avancer lentement. Aie peur de rester immobile. » Proverbe chinois.

Ce n’est pas le bon moment

Cette phrase, je l’ai utilisée maintes fois par le passé ! Jusqu’à ce que je comprenne qu’en réalité… il n’y a jamais véritablement de « bon moment ». C’est à chacun de décider simplement que c’est LE moment. Il conviendra probablement de s’adapter, de faire avec les aléas… mais n’étais-ce pas dans la nature humaine que de s’adapter ? N’attendez pas d’avoir des regrets, ne laissez pas courir des opportunités…

Je ne suis pas légitime (le fameux syndrome de l’imposteur !)

Peut-être vous dîtes-vous ce genre de phrase : « Il existe déjà plein de monde qui fait quelque chose de similaire à ce que je veux faire… » ?

Et je vous réponds : « Et alors ! Justement ! Pourquoi culpabiliser 😉 »

Rares sont les personnes qui inventent quelque chose de nouveau. Les meilleurs YouTubers par exemple s’inspirent de sujets tendances. Certes, il ne s’agit pas de copier pour copier. Mais n’ayez aucune crainte à prendre un sujet tendance et proposer un angle nouveau, une version adaptée avec votre touche personnelle !

Vous vous demandez aussi : « Qui suis-je pour proposer ce service ? ».

Et bien, tout simplement une personne qui a une expérience professionnelle ou personnelle dans ce domaine, ou peut-être une affinité avec le sujet… L’époque où il fallait avoir un Bac+5 pour être légitime n’est plus d’actualité !  N’ayez pas peur de proposer vos idées.

C’est trop compliqué (peur de l’échec)

Ce sont justement les défis les plus fous qui motivent le plus ! Même un projet titanesque peut se décomposer en petites tâches tout à fait réalisables…

« Ne t’inquiète pas de l’échec. Inquiète-toi de ce que tu manques si tu n’essayes même pas. » Jack Canfield

Le perfectionnisme

N’attendez pas d’avoir une idée 100% parfaite pour vous investir dans un projet. Il est important de lâcher prise, de passer rapidement à l’action, pour expérimenter et valider son projet.

Oser tout simplement !

Je ne sais pas si je pourrais gagner ma vie

Il est évident que la partie financière rentre en ligne de compte quand on cherche à trouver sa voie. Mais commencez d’abord par trouver ce qui fait sens pour vous. Et ensuite cherchez comment gagner votre vie à partir d’une idée retenue. Votre business modèle peut prendre différentes formes.

Et rien ne vous empêche de tester votre idée, en parallèle de votre travail, sous forme d’une activité secondaire, pour valider votre intérêt, celui de votre cible, la rentabilité…

Étape 5. Construire son projet professionnel

Pour définir ses objectifs, je vous propose d’y aller par étape.

Définir ses objectifs et son plan d’action

Commencez par décrire, sous forme d’objectifs macros, la situation que vous voulez atteindre d’ici 3 ans (Ex : être installée en tant que sophrologue et avoir une clientèle récurrente fonctionnant principalement sur le bouche-à-oreille).

Transformez ensuite vos objectifs en actions concrètes en complétant cette phrase sous forme d’une check-list : « Pour atteindre cette situation, je vais devoir… ». Notez-y ici les tâches à réaliser, les compétences à acquérir…

Pour les compétences, faite la liste de vos compétences/connaissances actuelles, puis celle de votre activité cible et comparez les deux.

Enfin, prenez chaque item et décomposez-les en points d’étape.  Pour arriver à mon objectif à 3 ans, où faut-il que je sois dans un an ? Pour cela, où faut-il que je sois dans 6 mois ? dans 3 mois ? … Plus les points d’étapes sont proches dans le temps, plus vous devrez les détailler. Ce découpage devra être mis à jour régulièrement pour ajuster et compléter les actions à réaliser, votre roadmap.

Exemple de roadmap très simplifiée pour se lancer dans l’entrepreneuriat

Voici une vue très simplifiée de mon exemple personnel :

  • Objectif à moyen terme : créer et vendre des carnets visant à aider l’utilisateur à se valoriser, à être plus serein
  • Actions concrètes / brainstorming :
    • me former au graphisme pour être autonome dans la création de mes carnets
    • me renseigner sur la création d’entreprise, statut…
    • monter un site Internet
    • me former au marketing digital
    • me renseigner sur les canaux de publications, d’impression
    • écrire, créer des carnets !
    • les faire tester
  • Exemple d’étapes pour l’item « graphisme ». (À noter que ce découpage par étapes est à réaliser pour chaque item que vous aurez listé dans vos actions concrètes. Je ne vous donne ici qu’un exemple simplifié pour un item).
    • objectif à 1 an voire 2 ans max. : avoir suivi une formation et m’être suffisamment exercée pour être autonome
    • objectif à 6 mois : être en cours de formation
    • objectif à 3 mois : démarrer une formation
    • objectif à 1 mois et demi :
      • s’être renseignée sur les formations
      • faire le point sur les financements (CPF…)
      • avoir établit une grille de décision (= mes priorités) : qu’est-ce que je veux apprendre, quel format me convient le mieux (à distance, hybride, en présentiel…), etc.
    • objectif à 15 jours
      • faire la liste des formations potentielles sur ce sujet
    • objectif hebdomadaire : regarder chaque semaine une vidéo Youtube sur le graphisme
    • objectif quotidien : chaque jour, prendre 2 ou 3 minutes pour développer ma créativité (ex : inventer une phrase inspirante, une illustration simplifiée, lister des idées de choses à créer…)

Et pour trouver un emploi ?

Si votre projet professionnel consiste en un métier salarié, il vous conviendra également de définir votre plan d’action. Vous pourrez ainsi procéder de la même manière que décrit plus haut pour définir vos objectifs mcaros moyen/long termes et de les décomposer.

Il vous conviendra nénamoins d’adapter les objectifs en conséquence, en incluant par exemple :

  • l’analyse du marché
  • la recherche d’offres d’emploi
  • la réalisation de votre CV et de votre lettre de motivation
  • l’envoi de vos candidatures
  • la préparation aux entretiens

Pour conclure

Trouver sa voie est une démarche personnelle, intense, profonde. Elle est peut du temps, mais cela en vaut vraiment la peine. La vie est trop courte pour rester dnas une situation qui ne nous convient pas/plus…

Persévérez coûte que coûte…

Et gardez en tête que c’est une fois que l’on a trouvé LE bon chemin, que l’on se rend souvent compte que nos expériences passées ont contribué à ce que l’on se retrouve ici et maintenant !

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez aller plus loin, je vous invite à consulter les fiches des carnets d’introspection « tome 1 » et « tome 2 » :  « Se redécouvrir pour s’épanouir ».

Ce journal d’introspection en 2 tomes englobe des exercices pratiques qui permettent de se redécouvrir, de lever ses freins, de définir ce qui fait sens pour soi. C’est une méthode, guidée pas à pas, qui se base sur de nombreux outils éprouvés.

Envie de découvrir un résumé du carnet d'introspection
pour reprendre sa vie en main et trouver sa voie ?

Je renseigne mon email pour le recevoir et je coche la ou les cases correspondant à mes centres d’intérêt.
Au moins une case doit être cochée. Dans le cas contraire, je serai destinataire de l’ensemble des communications.
En cliquant sur « Envoyer », j’accepte de recevoir des emails de la part de Coccibel. Je pourrai me désabonner à tout moment.
Panier
Envie de découvrir un extrait du carnet d'introspection pour trouver sa voie?
Je renseigne mon email pour le recevoir et je coche la ou les cases correspondant à mes centres d’intérêt.
Carnet d'introspection Tome 1
Au moins une case doit être cochée. Dans le cas contraire, je serai destinataire de l’ensemble des communications.
En cliquant sur « Envoyer », j’accepte de recevoir des emails de la part de Coccibel. Je pourrai me désabonner à tout moment.